mercredi 23 novembre 2011

La bibliothèque de la Sardine

La Sardine se la pète depuis qu'elle est inscrite à la bibliothèque. Enfin une bonne raison pour ne plus mâchonner les livres de Maman !
C'est que, du haut de ses neuf mois, la miss a ses livres préférés déjà ! Petit aperçu des best-sellers du moment...

La Sardine a des livres en tissu et des livres de bain. Mais mettons-les de côté ici, car à vrai dire, ce sont presque exclusivement des objets et la dimension symbolique du livre existe à peine : le livre en tissu sert de doudou et le livre en plastique est idéal pour faire ses dents (j'appelle ça un livre "os à ronger" !).
Je mets aussi volontairement de côté les livres un peu trop "neu neu", du style Charlotte aux fraises : vu que c'est moi qui lis les livres, j'ai besoin de croire un minimum en ce découvre et les histoires idiotes me hérissent le poil !
Et puis j'écarte aussi pour le moment les livres qui ne sont pas cartonnés, car la Sardine est une petite destructrice en puissance !

Ce qui remporte tous les suffrages chez mon bébé qui n'a pas même un an et qui donc est encore peu à même de comprendre une histoire, ce sont les livres avec des formes et textures incrustées, drôlement rigolotes à toucher.
Ainsi, dans Où est mon chaton ?, petit ouvrage carré publié chez Usborne dans la collection "Les tout-doux", l'enfant découvre un petit chat dont on peut toucher la langue (en feutrine râpeuse), le museau (en plastique tout lisse) ou encore les pattes (toutes rugueuses).
Où est mon chaton ? Fiona Watt, Rachel Wells, traduit par Lorraine Beurton-Sharp, Usborne, 2005.
L'illustration est ultra simple (des dessins en en à-plat, avec de gros contours noirs), mais ultra efficace. Il va juste falloir faire comprendre à la Sardine que si le chat de l'histoire a un ventre tout doux (le ventre contient  un morceau de fourrure), toucher de la même façon le ventre du chat de notre maison peut s'avérer hautement dangereux !

Si le loup y était - Philippe Jalbert - Milan Jeunesse - 2010
Autre coup de coeur (du bébé, mais aussi de la maman, vous l'aurez compris) : Si le loup y était, de Philippe Jalbert, paru chez Milan Jeunesse. "La première collection à lire du bout des doigts", comme le dit la 4e de couverture, réunit toute une série de contes et comptines habilement mis en images. Dans les pages cartonnées, on trouve des illustrations dans lesquelles sont incrustées des textures variées (douces, lisses, rugueuses...). Ainsi, Si le loup y était reprend la célèbre comptine. Le loup se cache derrière un buisson en scratch (ça pique le bout des doigts !) ou encore a étendu son pantalon en velours sur un fil. L'enfant s'approprie ainsi l'histoire par le toucher, amusé d'avoir à découvrir à chaque page une nouvelle texture. Et puis, ouf, à la fin l'histoire finit bien, puisque le méchant loup tombe dans l'eau... ça fait plouf !
Si le loup y était - Philippe Jalbert - Milan Jeunesse - 2010

De toute façon, la Sardine est encore trop jeune pour avoir peur d'une image. La preuve, c'est qu'elle adore mettre sa tête dans la gueule du loup (carrément) qui ressort en relief dans l'avant dernière page du livre !
Si le loup y était - Philippe Jalbert - Milan Jeunesse - 2010
Mais le must du must est la collection des Anatole, toujours chez Milan Jeunesse. Ce sont des livres qui non seulement se touchent mais aussi s'écoutent ! On retrouve le même principe des textures à toucher du bout des doigts, mais à celles-ci sont associés des sons. Ces derniers ne sont pas juste posés là par hasard pour faire mal aux oreilles des parents, mais sont habilement intégrés dans l'histoire. Car malgré la simplicité de ces petits livres, on trouve vraiment une histoire qui donne envie de tourner les pages pour, à chaque nouvelle double page, découvrir une surprise. Ainsi, tous les soirs on lit Au lit Anatole : on suit le petit personnage à la bouille toute jaune dans son rituel du soir - boire son biberon (ça fait "glou glou"), préparer le bain (on entend l'eau qui coule), écouter son lecteur CD (ça fait une jolie musique) ou faire un bisou au "tendre doudou" (ça fait "smack smack"). La Sardine se calme dès qu'elle voit le livre et a déjà ses pages préférées !
Au lit Anatole - Déborah Pinto - Milan Jeunesse - 2011
Dans Anatole au zoo, l'univers est plus exotique : le petit héros rencontre un singe, un éléphant, un serpent, un dauphin... Bien sûr, on entend le bruit de tous ces animaux. La Sardine adore regarder Maman imiter les bruits du livre (et avez-vous déjà essayé d'imiter le dauphin ? c'est assez drôle !). Elle adore aussi toucher la crinière du lion (et aussi baver dessus, par la même occasion). Seul problème : le livre est hyper sensible. A peine le prend-on dans les mains que l'éléphant se met à hurler ! On a intérêt à ne pas oublier d'éteindre le petit bouton en 4e de couverture (il y a une pile intégrée au dos), sous peine de mauvaise surprise en pleine nuit !

Anatole au zoo - Déborah Pinto - Milan Jeunesse - 2011 

Anatole au zoo - Déborah Pinto - Milan Jeunesse - 2011

Et vous, avez-vous des livres pour bébé à nous conseiller ?







2 commentaires:

Marie-France Chevron a dit…

Mais c'est que ça pousse vite, les sardines ^^
"ne mets pas tes doigts dans ton nez" de chais plus qui de vachement connu. Cartonné. Idéal pour mettre ses doigts dans les trous, se confronter à des petits interdits-rigolos et se faire croquer par un loup ce qui est un plaisir inégalé ^^

M.C.O a dit…

Il faudrait que je regarde dans la bibliothèque de sa cousine les best sellers de ses 1 an...Parce que maintenant elle est plus dans les contes (et j'en ai un peu marre des princesses...heureusement mon père m'a envoyé un contes génial qui se finit avec des crapauds ;) )