vendredi 12 février 2010

Une charrette, un rocher et de belles fesses

Je ne suis pas très présente par ici en ce moment. Pas le temps d'écrire, pas le temps de lire vos blogs... même pas le temps de faire les courses, c'est dire (voici une semaine qu'on racle les fonds du congelo !) ! C'est qu'en ce moment à mon boulot, je suis "charrette", comme on dit. Expression d'ailleurs que je n'ai jamais bien compris : car à vrai dire, je serais plutôt "voiture de formule 1" plutôt que "charrette" de la Petite maison dans la prairie, vu comme je cours toute la journée et fais tout à 300 à l'heure !

Mais l'image qui me vient d'emblée à l'esprit quand je pense à ma vie ces dernières semaines, c'est plutôt celle de Sisyphe. Vous savez, le type qui, pour avoir défié la Mort Thanatos, fut condamné à passer ses journées à rouler un gros rocher qui, dès qu'il atteignait le haut de la colline, retombait illico presto tout en bas. Chaque matin, quand j'arrive au boulot dix mille milliards de choses à faire m'attendent. Le soir, quand à 20 h, je ferme la porte de mon bureau, je crois enfin pouvoir respirer. Mais non, le lendemain, dix autres mille milliards de tâches m'attendent à nouveau ! Magie du monde du travail ou sortilège de la société moderne ?
Heureusement, comme dit l'autre, il faut "imaginer Sisyphe heureux" (ouf !).

Alors, pour me donner du courage, je me répète que dans un mois je ne serai plus sur ma charrette, mais (presque) en vacances (et donc dans le TGV). Et puis aussi je regarde les fesses de Sisyphe qui, quand même, était bien fait de sa personne sous les pinceaux de ce peintre allemand expressionniste ! (Vous trouvez pas, les filles ?)

Franz von Stuck (1863-1928), "Sisyphe", 1920

9 commentaires:

Ojni a dit…

http://ojni.blogspot.com/2008/12/sisyphus.html

Ojni a dit…

et bonne courage!!!! et bon week-end! et un peu de repo!!!

lionel larchevêque a dit…

Moui, pas mal musclé, ok, mais un peu verdâtre aussi... Sisyphe, copain de Hulk ?

Ojni a dit…

Lio!!! Tes blagues sont toujours extras! :D

Séverine Vidal a dit…

Geisha Line, j'aime quand tu parles fesses, charette et peinture. Tu rends tout intéressant, c'est fou.
Et ma récompense, au fait ?? Bises !

Geisha Line a dit…

Ojni > Super ton lien ! Ce petit film de Sisyphe et son rocher est impressionnant !

Lionel > Ah ah, en effet il y a du Hulk en Sisyphe ! Même vert, même musculature !

Séverine > Tu me flattes, là ! Pour ta récompense, je n'oublie pas (même si ma machine à coudre prend la poussière) ! Je te la donnerai en mains propres ?!

San-tooshy a dit…

Je savais pas que tu t'intéressais aux fesses des garçons. On dit charrette peut-être parce qu'une charrette déborde (de fumier dans mon souvenir). Courage et à très vite avec de nouvelles histoires, j'espère !

Paddy a dit…

N'ayant à cet instant précis pas grand chose à faire (précision à l'intention de qui s'en inquiéterait), j'en profite pour rapporter ici la pensée profonde d'un vénérable sage. Son étude objective l'a en effet amené à énoncer qu'au sein d'un couple deux rôles se dessinent : celui du tyran et celui du martyr.
La métaphore du rocher peut donc tout aussi bien représenter le poids de la persécution morale qu'infligerait une femme à son pauvre mari en lui imputant continuellement toutes les fautes. Moi-même il paraît que je suis un peu dure parfois... ne trouvez-vous pas ?

Geisha Line a dit…

Mon cher Padoule,

Je vois que tu es fort influencé par la philosophie du grand Maître Moun. Sache toutefois que cette fameuse thèse est soumise à caution et qu'il y a dans le monde scientifique de nombreux moun'sceptiques.
Toi-même, dis-moi, es-tu victime ou bourreau de la belle Padouline ?
Enfin, sache qu'usurper l'identité des gens (même si ce sont des moutons) est passible de jugement...
A bientôt Padoule !