mercredi 22 juillet 2009

Miss Charity

Cela faisait des mois que je guettais ce livre en bibliothèque, regardant en vain dans le très long rayon occupé par « Murail Marie-Aude » à la lettre « M ». Ne le trouvant pas, j'avais fini par me dire que j'allais craquer et, à la prochaine razzia chez Gibert, m'offrir enfin cet énorme pavé qui s'intitule Miss Charity.

Alors l'autre samedi, lorsque j'ai vu ce livre qui semblait m'attendre sur un présentoir de la bibliothèque, je n'ai pas hésité une seconde ! Mon sac était trop petit pour ces 560 pages et du coup, toute la soirée, monsieur Moun, qui est un homme très galant, s'est balladé dans Paris avec ce gros bouquin qu'il portait aussi religieusement qu'une bible (si si !).


A peine arrivée à la maison, je me suis plongée dans les premières pages de Miss Charity. J'ai râlé un peu, car le livre est tellement gros qu'il n'y a pas moyen de l'emmener en promenade à vélo ni de le poser sur le ventre pendant la lecture (sous peine de risquer l'étouffement !). Pourtant, ces 560 pages ont été un plaisir tout le long : vous savez comme quand on est pressé d'arriver au bout de l'histoire et qu'on n'arrive pas s'en défaire, et qu'en même temps, lorsqu'on a tourné la dernière page on est tout triste que ce soit déjà fini.


Charity Tilder est une petit fille solitaire qui vit dans une famille de la haute bourgeoisie londonnienne de la fin du XIXe siècle. Ses parents ne s'intéressent pas beaucoup à elle et sa bonne, Tabita, n'a plus toute sa tête. La petite Charity se réfugie dans sa "nursery", transformée en ménagerie, et des petites souris, un lapin, un canard, puis un corbeau, deviennent ses seuls confidents. Elle apprend par coeur des tirades entières de Shakespeare et n'attend qu'une chose : qu'il lui arrive enfin quelque chose ! En découvrant l'aquarelle, Charity va trouver enfin dans le dessin un formidable refuge lui permettant d'exprimer son émerveillement devant la nature et toute la fantaisie de son regard sur la vie. Devenue adulte, elle trouvera sa voie en devenant auteur-illustratrice de livres pour enfants.


J'ai adoré le style d'écriture de Marie-Aude Murail. Le récit est à la première personne, mais est entrecoupé de nombreux dialogues présentés sous forme de dialogues de théâtre, ce qui donne beaucoup de vie à la narration. Il y a dès les premières pages une ironie mordante dans l'écriture, qui fait penser à Jane Austen, et qui s'amuse de l'Angleterre victorienne et de son hypocrisie à peine dissimulée. Bien sûr, on pense aussi à Charlotte Brontë, à Dickens, et on fait un merveilleux voyage dans le temps en renouant indirectement avec la littérature anglaise.


Il y a tout dans ce roman : de la solitude (beaucoup), de l'amitié, des mariages contraints et des mariages d'amour, des animaux (beaucoup aussi !), de l'humour, du suspens, et puis surtout une belle ode à la conquête d'une vie libre et détournant habilement les normes de la société figée.

Marie-Aude Murail rend dans ce magnifique livre un hommage à Beatrix Potter et ses petits lapins : la vie de Charity est librement inspirée de celle de cette célèbre illustratrice anglaise. Mais on croise également plusieurs personnages qui ont réellement existé, comme Oscar Wilde et George Bernard Shaw.


Ce livre est une claque à tous les détracteurs qui considèrent la littérature pour la jeunesse comme de la "sous-littérature" ou qui imaginent que pour s'adresser aux enfants et aux adolescents il adopter un style "neu-neu".
Un grand coup de coeur comme je n'en avais pas eu depuis longtemps !

(c) Éd. École des loisirs - Marie-Aude Murail / Philippe Dumas

Et je ne suis pas la seule à partager ce grand enthousiasme : voir Cuneipage, Marie, Alice, Gwénaelle, Emjy, Cachou, Ricochet, Clarabel, Lael...


  • Miss Charity, Marie-Aude Murail
    L'école des loisirs, 2008, 564 p., 24,80 €
    Illustré par Philippe Dumas
  • Pour voir les premières pages du livre : par ici !
  • Marie-Aude Murail parle de sa petite Charity sur son site et nous offre deux pages du manuscrit en bonus !

4 commentaires:

valérie a dit…

En cours de lecture pour moi. Absolument délicieux ce roman et si beau!

berthe a dit…

Ohlala ! que de bons articles ici. Merci de me faire découvrir ces trésors. Je vais me l'offrir.

valérie a dit…

je viens de mettre un lien vers ton blog sur mon article consacré à Miss Charity.

Berthe a dit…

Je l'ai enfin lu par une journée de tempête pendant les vacances et j'ai adoré ! Merci de m'avoir fait découvrir cette merveille, je suis ressorti encore plus motivée que je l'étais déjà dans mes choix d'illustrer des livres pour petits et moins petits ;)